Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Faut l'tenter !

470ème promotion

28 Juin 2016 , Rédigé par Mathieu Leonard

Chapitre 18 : Dans la maison bleue...et jaune -------------------------

[Après ce mois (juillet) de voyage en solitaire à travers l'Europe, j'en ai vécu 9 en communauté avec une grosse centaine de camarades. Oui j'aime bien changer du tout au tout, c'est mon côté manichéen. Le but était ici de se former à mon futur métier de gendarme]

C’est la fin de ces 9 mois à Chaumont.
Une page se tourne, la suivante s’écrira à Chambéry.

Une page chargée de textes mais aussi d’images.

Des lieux, des activités, des météos, des hommes et des femmes qui m’auront marqué…

9 mois déroutants, dans un coin de France et une atmosphère inconnus.

Retour sur la formation de sous-officier à l’Ecole de gendarmerie de Chaumont, à travers quelques photos et avec ce dont je me souviens.


6 juin 2016. Premier aller Clermont-Chaumont. Dans le coffre, deux sacs à dos m’accompagnent, mais surtout une nouvelle amie, qui sera souvent à mes côtés : la flotte. Une grosse pluie, pendant les 4 heures de route. Si si. Ca s’annonce bien. Et arrivé à Chaumont, elle redouble d’intensité alors que je dois quitter mon habitacle et rentrer dans l’école. Accueil froid, comme l’eau qui me trempe en quelques secondes.

Mais j’atterris, après un crochet au RDC, au 1er étage, chambre 115. Des super co-pioles malgré 2 douches froides.

Premier tir Famas (photo 1) ; un plaisir, mais premier nettoyage Famas du coup. L’horreur !

Entre les cours pratiques et théoriques, premiers pas sur le terrain (photo 2), quelques marches pour faire voyager un peu les Famas justement mais surtout s’aérer les neurones. (« marches d’aguerrissement » qu’ils disaient)(ph 3)

La photo 4 représente les quartiers libres (QL) presque exclusivement passés aux Berthoms, une chaine assez connue de bars à bière. Le top !

Et puis le bivouac (une semaine « nature » à faire du combat, c’est-à-dire se déplacer avec le Famas et le gros sac F1 de 15kg sur le dos, se poster, utiliser son arme –balles à blanc-, la démonter et la remonter, crever de froid la nuit)(ph5 & 6) avec une météo bizarrement clémente.

Petit week-end en Alsace chez Marie pour décompresser. Marchés de Noël et choucroute !

La période des fêtes (ph 7) où nous eûmes une semaine et demie de permission. Classe !

Janvier, février : froid… glacial !!

Début mars : 5 montagnards dont moi partons 3 jours à Chamonix (ph 8) pendant que le reste de la troupe va se cailler et passer 2 jours dans la boue d’un fort abandonné vers Langres (qqes km ausud). Bref, nous on se gave : revêtir la tenue bleue pour la 1ère fois (ph 9), manger servi au mess du CNISAG (ph 10) midi et soir (un vrai bonheur), éliminer cette nourriture sainte en pratiquant l’escalade, le ski dans le brouillard, et le ski de rando (!), le tout encadrés par des vrais passionnées de montagne, connaissant la vallée chamoniarde comme leur poche. Et une dernière soirée bien cool (ph 11) avec des étrangers, à boire et danser !

Retour à l’école, nostalgie.

Tir fusil à pompe (BPS SGF)(ph 12)
Le calot sur la tête.

Fin mars, week-end chez mon pote de promo Louis dans le nord. Bihucourt (près d’Arras), visite de la brasserie Page 24 et une course d’obstacles sur la côte à Wimereux (le nom de la course est sur mon mollet en photo 13). Bien sympa ! (la team à l’arrivée : ph 14).

Retour à Chaumont, le sommeil manque toujours. Alors dès qu’il y a un moment de libre, sieste (ph15), surnommée PLS par la chambre 210 (et oui ! on a dû changer de chambre. Mais par chance, je suis encore tombé sur des gars bien^^).

Stage à Saint Astier (Dordogne) fin avril, parcours câblés et maintien de l’ordre. Très cool ! (ph 16 à 21). Dédicace à mes deux accompagnateurs Antoine et Lucas pour les sorties course à pied du soir, un vrai bonheur partagé !

Déjà fin mai. Week-end à Clermont, petite session slackline (ph 22) avec le pti frère, également photographe du cliché 23 (on devait poser en tenue bleue pour le livre promo).

Le passant, le calot, la frite reçue à St Astier, il ne manquait que le képi (ph 24, dans la tenue du moment !) acquis, après une marche nocturne très mal organisée à Colombey-les-deux-églises, lors d’une cérémonie atypique… animée par des moutons…

Bref, on continue à prendre du bon temps en QL, à coups de triple mauresque (ph 25) avec le compère Baptiste toujours présent. On motivera même un petit groupe pour se refaire un week-end en Alsace, à base de flammekueches à volonté, d’Europa park (ph 26), de F1, de portion d’autoroute illimitée et de soirées arrosées. Un cocktail fatal pour l’estomac, le foie et le cerveau (!).

Dernier mois, on n’aura chaud à partir du 22 juin, seulement 2 jours avant la sortie promo. Merci Chaumont.

Un dernier week-end en préfecture de Haute-Marne (oui oui), dans une soirée mémorable (ph 27) qui nous mena en boîte, avant la sortie promo le 24 juin, illustrée par les 10 dernières photos.

Une journée forte en émotion, la famille ayant fait l’aller-retour pour l’occasion.

Une petite lecture à la messe, puis j’ai eu l’honneur de faire partie de la garde au drapeau, avant de rejoindre mes camarades dans les rangs pour la remise des galons, les marches et les chants. Et le buffet bien cool dans le gymnase de l’école, décoré pour l’occasion. La vareuse m’a tenue chaud, mais sinon, la journée fut super. D’autant que les cadres ont été gentils et ne nous ont pas gardés trop tard pour le nettoyage final de l’hébergement.

Séquence émotion des adieux. Je verse ma larme… et mon sang (et oui, mon nez fragile n’a pas trouvé meilleur moment pour pisser abondamment. ‘foiré). Bref, j’ai dit un chaleureux au revoir à celles mais surtout ceux que j’ai apprécié cette année, en se promettant mutuellement de garder le contact et se revoir.

Et le dernier retour sur Clermont, sensation bizarre de quitter définitivement Chaumont, la Skoda pleine de cartons, de sacs, tout ça recouvert du vélo (!)

Il est donc temps, après ce rapide résumé, de dresser le bilan de ces 9 mois.

Je dirais tout d’abord que d’un point de vue général, la formation est bien faite. Bien pensée. Chronologiquement cohérente.

Chaumont est la plus ancienne d’école de gendarmerie de France, c’est donc prestigieux, et la formation y est donc réputée de par sa rigueur et sa densité. C’est donc avec fierté que je quitte cette école, avec des sentiments mitigés.

En effet, beaucoup de moments ont été difficiles ou frustrants, jamais de quoi vouloir abandonner, mais demandant un travail sur soi, une patience qui par bonheur me caractérise.

Je citerai ici : les moments d’attente au bivouac, le dernier après-midi et la nuit en trou de combat / les marches (qui n’eurent d’aguerrissement que le nom) / les nettoyages Famas / les questions farfelues des QCM / les retraits de calot et frite, totalement injustes (j’parle même pas de la non remise du passant en fin de bivouac) / les retours en compagnie du mess / enfin, les répétitions successives de la cérémonie de fin de promo, alors qu’on maitrisait. Et j’en oublie sûrement…

Par-dessus ça, le fait que l’on nous prenne pour des gamins de 6 ans, à nous interdire l’alcool après 19h30 au bar de l’école, le 3ème soir à St Astier, les barbecues, et le retour 22h30 pour le dernier QL. Merci pour les familles… Toute l’année, on nous dit qu’on est des grands, qu’il faut se comporter en adultes, en futurs sous-officiers, et à côté de ça, aucune confiance et un encadrement digne des classes de maternelle. Pitoyable. Et très frustrant.

Malgré ces points négatifs, il y a de très bonnes choses à garder pour les futures promotions.

Pêle-mêle :

La présentation de la formation et l’encadrement lors de la première semaine.

La rigueur : petits renfos musculaires au rapport, soirées cohésion (qui auraient mérité d’être plus nombreuses à mon goût), ordre serré, règles de vie en commun…etc

La phase kaki.

La très bonne organisation, la diversité et la fréquence des séances de tirs.

Les matières et les enseignements dispensés tout au long : chronologie, intérêt, cohérence.

Les synthèses GD (gendarmerie départementale), très enrichissantes (même si je pars en mobile), et surtout les week-ends de 4 jours qui suivent^^

Les grandes semaines. Oui oui. Je trouve que c’est que bonne chose que l’école soit autonome et que chacun mette la main à la patte. C’est ce qui manque cruellement dans la société civile, l’entraide et le bénévolat. Aider de manière désintéressée. Même si je ne suis pas un grand fan du balai et de la serpillère.

Les compétences particulières. (J’crois qu’on a compris que j’ai kiffé mon week-end à Chamonix).

St Astier.

Les cours de FTI, proches de la réalité.

Et plein d’autres choses que j’oublie.

Tout ça pour dire que ces 9 mois ont été une expérience très enrichissante.

Sans doute les 9 mois les plus denses, les plus riches, les plus éprouvants de mon début de vie. J’ai appris énormément de choses, et sur moi-même également. J’ai rencontré des personnes que je n’ai pas aimé (« il faut de tout pour faire un monde » comme diraient les « vieux »), d’autres que j’ai appréciées, quelques-uns que j’ai admiré. Et j’en ressors grandi. Quant à ma carrière professionnelle, je sais que c’est la bonne voie cette fois-ci.

Je suis bien sûr extrêmement content de retrouver mes montagnes, grâce à la compétence ski/alpi acquise à Chamonix, en revenant à Chambéry !! Impec les jeunes !

Je suis donc bien gendarme ! C’est pas une vanne, même avec un père dans la police.

La maison d’en face, la bleue.

Mais alors pourquoi « bleue et jaune » ? –Le jaune symbolise la gendarmerie mobile (Cf mon képi et mes galons)

(le blanc pour la départementale, et le rouge pour la garde républicaine)

Finex.

J’vous soule pas avec les remerciements.

J’ai dit de vive voix (+ petite dédicace dans leur livre promo), à ceux qui m’ont marqué, tout le bien que je pensais d’eux. Et j’espère les recroiser dans le futur.

A Chambéry (n’hésitez à venir faire du ski ou de la rando) ou dans vos fiefs respectifs :

(cherchez pas une logique chronologique ou géographique ; fallait bien commencer)

Vannes, St Nazaire, Antibes, St Sulpice-les-Feuilles, Annecy, l’Arbresle, Munster, Thionville, Rosny, Satory, Podensac, Peyrolles en Provence, Cap d’Ail, Belley, Alby-sur-Chéran, Sarreguemines, Mont-de-Marsan, Bourg-St-Andéol…etc .

J’en oublie (dsl Masselin, Lebran et Dufour notamment, j’ai pas retenu les villages).

J’vous souhaite à tous le meilleur. Bon courage pour la suite et au plaisir de se recroiser un de ces quatre.

Quelques hashtags pour clore tout ça : comprenne qui peut,

#115 #210 #470 #Arrête de subir #Berthoms #chocolatine #colonne2 #hearthstone #kraken #larbin #Lhermitte #mauresque #mescouillesenski #misérables #P2 #peigney1 #PLS #polenta #QCM #réveildela1èrecie #Solide #TIGchiotte #toujours plus

Que la force de la PLS soit toujours avec vous.

(Nan sans blague, le sommeil c'est important. L'hydratation aussi^^)

La bise.

L’homme qui voulait retourner en Savoie

470ème promotion
470ème promotion
470ème promotion
470ème promotion
470ème promotion
470ème promotion
470ème promotion
470ème promotion
470ème promotion
470ème promotion
470ème promotion
470ème promotion
470ème promotion
470ème promotion
470ème promotion
470ème promotion
470ème promotion
470ème promotion
470ème promotion
470ème promotion
470ème promotion
470ème promotion
470ème promotion
470ème promotion
470ème promotion
470ème promotion
470ème promotion
470ème promotion
470ème promotion
470ème promotion
470ème promotion
470ème promotion
470ème promotion
470ème promotion
470ème promotion
470ème promotion
470ème promotion

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article