Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Faut l'tenter !

€uroTrip

17 Octobre 2015 , Rédigé par Mathieu Leonard

Chapitre 17 - Tourisme houblonné --------------------------------------

Comme promis, mon voyage en Europe.

Un billet de train de 22 jours, pour un total de 26 jours.

Un récit descriptif au jour le jour serait complètement indigeste et barbant, c’est pourquoi je vais tâcher de faire court : un résumé pour chaque ville de passage. Mes impressions. Et bien sûr quelques événements marquants et/ou marrants.

En contre partie, plus de photos que d'habitude. Je vous gâte.

---

Parti le 07/09 de Clermont, et après quelques crochets géographiques pour voir des ami(e)s (Isle d’Abeau, Bourgoin, Chambéry, Cluses), et la découverte de la brasserie de Mont Blanc à la Motte Servolex (photos 1&2), je décide de poser ma voiture près de Genève. 10/09. Aux environs de midi.

Impossible de la laisser en Suisse, il faut une carte de stationnement. Je ne veux pas risquer de revenir 3 semaines plus tard, et de récupérer ma voiture à la fourrière, ou pire. Je la gare donc dans une petite rue d’Ambilly (près de la douane).Nickel. Les sacs sur le dos, c’est parti ! L’aventure commence (photo3). Bus pour Genève.

Visite de Genève. Le lac. Le jet d’eau. Bien. Sans plus.

L’auberge de jeunesse est un peu chère (36€) mais c’est la Suisse ! Petite bière du soir (photo 4) en notant régulièrement les dépenses (pour calculer après voyage le budget total)

Train pour Zurich le lendemain. Jolie ville avec son lac également (photo 5). La vie y est abusément chère (9€ la pinte de bière) Mon couchsurfer (l’unique au final), qui m’avoue payer 2000€ de loyer par mois (!), me fait visiter un peu les alentours (notamment un hôtel de luxe sur les hauteurs (photo 8). Impressionnant.

Et en route, ou plutôt en rail vers Milan (photo 9). Arrivé le soir, vers 19h, une gare démesurément gigantesque, pas moyen de trouver une carte, puis les hôtels et auberges de jeunesse inexistants ou complets. 1er coup dur. Il est près de 22h quand j’en essaie une dernière. Un arabe croisé manouche m’accueille et m’annonce qu’il lui reste un dernier lit en dortoir… Fifty five euros. Oui parce qu’à partir de maintenant, je me démerde en anglais. Je lui fais répéter mais il n’en démordra pas, et c’est tout bonnement dégoûté que je lui file ça en liquide. 2 pintes dans le pub du coin m’apaiseront légèrement avant de rejoindre mon dortoir de 13. Pas super propre en plus.

Le lendemain, il fait gris. Pas grave. T-shirt. Et direction l’Expo universelle. Evidement la pluie arrive et je manque de me tremper pendant la demi-heure d’attente aux caisses (un mec me file un sac poubelle en guise de K-way, et une famille d’italiens me prête un parapluie). Cool. Et la pluie redouble. Heureusement que l’allée centrale est couverte (photo 10). Un monde fou évidemment. J’y reste 3 petites heures jusqu’à être frigorifié jusqu’aux os.

L’aprem, c’est visite de la ville. Duomo (photo 11), Galerie Emmanuelle II (photo 12), château, Scala…etc. Et le soir, c’est aperitivo aux Navigli (l’idée est d’augmenter un peu le prix des consommations et d’offrir un buffet en échange). Bon compromis. 10€ la pinte et tu manges à l’œil, et à ta faim. Bien cool.

Train de Nuit pour Vienne (avec 3 chinois aux valises plus grosses qu’eux). Dormir assis, c’est pas super confort.

Vienne, très grande ville, assez belle. Nombreuses architectures grandioses (à l’image de la cathédrale (photo 14) et du château de Schonnbrun (photo 16)), et de la bonne bouffe (photos 13 et 15). Auberge de jeunesse (AJ) : rien à dire. Et quelques selfies (ph 17 et 18), avant de filer en train de nuit en Slovénie. Vienne, ça m’a bien plu. Le sourire revient. « Après la pluie, le beau… le bonheur »

Ljubljana, ou la capitale naine. Tout est dit. La ville est très petite, le centre de ville se visite en 3-4h. Un château sympa qui domine la ville, un canal, des jolis monuments. Des bars sympa, notamment un joli pub en sous-sol où je me suis régalé (comme en atteste la photo 19). Mon couchsurfer m’ayant posé un lapin (1h30 d’attente à la gare pour rien… miam), l’ AJ est vraiment pas chère et je me retrouve seul dans un dortoir. Le rêve. Super nuit réparatrice, avant de gagner la Croatie.

Zagreb. Jolie petite ville également (ph 21). Les filles de l’Est sont également très jolies, c’est pas une légende. Et pas mal de poitrines généreuses^^.
Une sorte de lasagne au fromage en guise de spécialité (brûlant mais très gouteux)(ph 20) dans un petit resto typique (-Le Strück). Et selfie Superman (ph 22) avant de chercher un bon pub. En vain. Ce sera pour la prochaine destination. Malgré tout, les bières y sont très bon marché (environ 2€ la pinte !)

Une AJ super, autant par l’accueil (patron hyper chaleureux et bavard + humour) que par le rapport qualité/prix (env. 11,5€ la nuit + 3€ pti déj. Easy) –Hostel Bureau.

C’est donc à Budapest (ph 24), où 1€ vaut 300 Ft (forint hongrois), que tu as l’impression de peser dans le game^^, avec des billets de 1000, 2000, 10.000 (ph 23). Une grande ville, très jolie (grand marché, citadelle, vieille ville et musées de partout (ph 25&26), mais surtout… Le PARLEMENT !! (ph 27). Splendide. Magnifique. A voir. Vraiment.
Un super bar à bière (Élesztő)(une vingtaine de bières pressions (micro-brasseries – j’en connaissais aucune))(ph 29), et un pub irlandais [via un super Kebab !!], où j’ai rencontré un groupe de français en Erasmus. Sympa de parler en français, et très bonne soirée bien arrosée devant les matchs de rugby (ph 30). Une ville vraiment sympa (1ère ville Erasmus d’Europe), qui bouge pas mal apparemment (et pas que les étudiants). Et l’AJ très bien elle aussi et pas chère (10€ la nuit x2).

Direction la Slovaquie, en sa capitale Bratislava. Ville plus petite (tout se fait à pied), sympa. (Ph 31 et 33) et un bon petit resto honteusement pas cher, et aux bonnes binouzes^^ (ph 32)(-Le Senk).

Et un train de nuit (ph 34) pour Cracovie (à l’origine), où je me suis fait piquer un peu d’argent liquide (une centaine d’euros quand même) (ça fait vraiment ch*** sur le coup, d’autant que j’étais déjà limite au niveau du plafond de retrait d’argent). Je débarque donc à Varsovie finalement. Ok. Buildings. Ça change. J’suis un peu dégoûté de ce larcin, je visite donc sans trop d’envie. 0€ dépensés. Oui.

C’est à Prague que reviendra la motivation. On m’avait promis cette ville très belle. Et bien c’est vrai. Après un pti déj au calme (ph 35), visite de la vieille ville (ph 36 et 37), du pont Charles (ph 39), puis du centre-ville. Mention spéciale au tram Skoda ! (marque de voitures tchèque)(ph 38). Bonne petite soirée devant les matchs de rugby des Fidji et de la France (ph 40&41). Lendemain matin, après avoir été réveillé en pleine nuit (le mec au-dessus de moi (lit superposé), sûrement un peu bourré, fait tomber sa bouteille de bières vide, qui éclate contre le sol) –ça arrive-(heureusement la nuit n’était pas chère – environ 8€), dernier tour en ville (petite brochette de saucisses – ph 42), et direction Berlin.

Et j’y découvre que se court dans 2 jours le marathon. Cool, mais ça n’arrange pas mes affaires. Oui, du coup, les 3 heures de recherche d’AJ abordables (moins de 70€ la nuit) sont infructueuses, et il ne me reste d’autre choix que de dormir dans un train (moyennant une dizaine d’euros pour la réservation) pour Munich. On s’adapte.

Et qui dit Munich, dit Oktoberfest (Fête de la Bière). Enorme fête foraine, où s’entremêlent les attractions, les boutiques de bouffe (sucreries, hot dogs, bretzels, sandwichs au poisson, …et j’en passe)(ph 47&48), et les tentes des brasseries allemandes (où se boit la bière au litre). J’y débarque le midi. Il y a déjà pas mal de monde, mais on peut trouver une bière. Le soir, ce sera plus compliqué et même impossible. Les tentes sont blindées de monde, il faudra se retrancher vers les bars un peu plus loin pour avoir un formidable (1L) de bière locale (ph 43). Et moins cher. Je prends.
Entre temps, l’aprem, visite de la ville (Marienplatz, spot de surf^^…etc)(ph 44,45&46)

Vous vous en doutez, les AJ y sont également complètes ou hors de prix. Donc…oui…train de nuit ! Mon sauveur. Vers Berlin.

Au matin, le train a 4h de retard. Il est près de 13h. Une envie de chinois à volonté (ph 49). Go. Je loue un vélo (un réel plaisir de pédaler, même sur un vélo pourri, loué à un kebab. Oué oué) pour l’après-midi (il va falloir visiter rapidement, et la ville est immense). Fait ! Vestiges du mur (ph 50), Alexanderplatz, le quartier pauvre de Kreuzberg, le parc de Tiergarten (où est installée la ligne de départ/arrivée du marathon qui se court le lendemain), le Reichstag (ph 51) et la porte de Brandenburg (ph 52)…etc. Très grande ville, atypique, où l’on ressent le poids historique.

Petit bémol, j’ai largement déchiré mon jean au cul, donc j’ai le choix entre être en short, ou jean + short par-dessus. Style de merde pour ne pas trop passer pour un clochard^^. (ph 53).

Et re-train de nuit direction Munich, pour aller y voir le concert à l’Oktoberfest. Un monde de dingue ! Et direction Salzburg. Trajet interrompu à la frontière, cause de migrants. P’tite boule au ventre en les voyant amassés, dans un camp, espérant regagner l’Allemagne. (ph 54).

Salzburg, c’est très joli !! Près des Alpes (ph 56), les monuments y sont très beaux (ph 57). Il semble y faire bon vivre. Et par chance, je tombe le dernier jour d’un festival. Donc fête foraine, et barnum avec concert + bières + feu d’artifice. Nickel (ph 58). AJ parfaite.

Le coup de cœur avant le rêve.

Et c’est au matin suivant que je pars pour Berchtesgaden. Vous allez me demander pourquoi. Et bien je vous explique.

L’instant nostalgie.

Dans mon adolescence, j’ai réalisé un grand puzzle représentant une petite église aux clochers orangers, au bord d’un lac enclavé au pied des montagnes. Ça avait l’air magnifique. Je l’ai toujours et l’ayant assez contemplé, je voulais me rendre sur place. Là où a été prise la photo. C’est ce que j’ai fait.

Depuis Berchtesgaden donc, baskets au pied, j’ai couru (env. 5km) jusqu’au Königsee (ledit lac). J’ai cru pouvoir rejoindre l’église de St Bartholomé à pied. Impossible. Le lac est réellement cerné par de hautes montagnes. C'est donc en bateau que je rejoins l’église, pour 14€ A-R. Pas cher pour réaliser un rêve…

Les photos 59 à 62 parlent d’elles même. C’est magnifique. C’est l’image que j’en avais. Et j’y suis. Là. Devant ce panorama. Réel. Le rêve. La beauté. Naturelle. Le calme. La magie qui opère.

Je visite les alentours de l’église, photos, puis y rentre. Photos. M’y assois. Et l’émotion. Je verse ma petite larme. Je suis aux anges. Une euphorie indéfinissable.

L’eau au pied des montagnes. Un puzzle vivant. MON puzzle vivant. Une étape de vie !!

Je profite donc au maximum de la petite heure passée là-bas, je prends un tas de photos (une petite centaine je crois).

Et le retour en course à pied. Je me presse pour avoir le bon train qui me ramène en deux temps à Munich (mini crochet + pub irlandais (ph 63)), puis direction Amsterdam en train de nuit.

Des vélos. Partout. Des canaux. Ville sympa. Pas trop grande. AJ bizarre (où d’autres de mon dortoir se sont faits voler des affaires).

Retour aux bières sérieuses… la Belgique. Je connaissais Bruxelles, direction Liège donc.

Pas mal. Un seul très bon bar à bière (-Le Vaudrée II) où je me suis délecté de superbes bières belges (pression bien sûr !) que je n’avais jamais goûtées, tout en profitant du WiFi (ph 64).

Je finis (train de nuit) par Bâle, jolie mais assez cher (comme Zurich). Visite la journée (ph 65), et le soir, comme d’hab, bonnes pintes devant les matchs de rugby. La France continue a pas mal jouée. Espérons que ça dure contre les grosses équipes. Mention spéciale à mon casse-croûte du soir (et lendemain midi), composée d’une baguette de pain, de gruyère suisse (pour le salé), et d’une tablette de chocolat Ovomaltine (pour le sucré). Excellent. (ph 66).

Et c’est déjà (enfin ?) le 2 octobre, synonyme de dernier jour de gratuité des trains. Bâle-Genève (ph 67), et retour à ma voiture que j’aime (ph 68). Re-covoiturage pour regagner l’Auvergne et la famille à Clermont Fd.

Voilà donc comment s’est déroulé mon voyage européen. Quelques bas, mais beaucoup de hauts, beaucoup de photos (plus de 1200, avant tri), et beaucoup de souvenirs. Ce voyage m’a beaucoup apporté. On voit ça juste après un bilan chiffré.

Récap du trajet :

12 pays visités (hors France)

Genève > Zurich > Milan > Vienne > Ljubljana > Zagreb > Budapest > Bratislava > Varsovie > Prague > Berlin > Munich > Salzburg > Königsee (St Bartholomé) > Amsterdam > Liège > Bâle > Genève

Le billet de train m’a couté 360€ (Interrail.fr)

+ J’ai dépensé, tout compris, environ 1200€ (hébergement, nourriture, trajet aller-retour clermont, … tout)

Mais la statistique la plus marrante, c’est les 425€ du budget bières. Et oui, elles représentent plus d’1/3 du total. Combien ? Combien de litres ? … 52,5 L au total. Important l’hydratation !

Voyons donc ce que m’a apporté ce voyage :

-Une 1ère connaissance de chaque pays, à travers 1 ou 2 villes.

-Un tour d’horizon architectural, culinaire (spécialités, prix)

-Un recul sur l’organisation des villes (centre-ville, WC publics…), leur taille

-Des auberges de jeunesse toutes différentes : très bien et pas chères surtout dans les pays moins développés. Attention en Italie, Allemagne et Suisse.

-Les types de trains de nuit (cabine de 6, siège seul, couchette…)

-Travail de mon sens de l’orientation

-Adaptation (imprévus couchsurfing, gare, intempéries, monnaies…)

-Travail des épaules (2 sacs sur le dos) et des jambes (marche)

-Une ouverture d’esprit. Réellement. Je peux maintenant parler de ses pays, les préjugés et les a priori laissant place à une vraie expérience.

-Un regard sur chaque culture

-Ça m’a aussi fait réfléchir (et conforté dans mon idée) sur l’importance de l’anglais. J’ai réussi à me faire comprendre et à comprendre les autres, grâce à l’anglais.

-Attention à vos affaires !! Les gares ne sont pas forcément bien fréquentées. Donc méfiance dans les trains, de nuit notamment, ainsi que dans les auberges de jeunesse. Un cadenas sur les fermetures éclairs, c’est l’idéal.

-Et bien sûr, parfaire mes connaissances en binouzes (J’ai essayé au maximum de goûter celles que je ne connaissais pas)

Dans l’ensemble, on arrive à se faire comprendre. La gestion des monnaies se fait bien, et on a le même système numéraire (ex 1,35€, Ft, HuF…). Il faut juste convertir.

< La famille manque un peu et certaines activités aussi : tourner les jambes (vélo) par rapport à la marche (piétinement), conduire, dormir dans son lit^^. >

Du peu d’expérience que j’ai glané, je dirais que le système autrichien est très bon, suivi du suisse, de l’allemand, (loin) devant la France : en terme de gestion/ organisation du réseau ferroviaire, des centre-ville, de la place des vélos dans les villes, des espaces publics (propreté, type de population…), de la discipline collective (respect des feux piétons notamment – ca m’a moi-même choqué en Allemagne notamment – piétons comme vélos respectent les feux à la lettre, même quand il n’y a pas de voiture !)… etc … etc.

Enfin, le point d’orgue du voyage, le Königsee !!

Le puzzle de mon adolescence (enfin) devant mes yeux.

Ecrin liquide cerné par le minéral.

Une beauté.

St Bartholomé ou le voyageur qui pleure.

Un rêve devenu réalité.

Comme une étape franchie

Vous l’aurez compris, les « hauts » de ce voyage ont largement compensé les « bas », et les souvenirs sont très forts. Les photos seront leur mémoire.

Nul besoin d’en rajouter.

J’achève donc ce récit en incitant tous ceux qui rêvent de voyager à le faire. Trouver un créneau de temps libre et foncez !!

Mathieu le curieux

€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip
€uroTrip

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article